novembre 16, 2019

Le plan français pour faire face au changement climatique

Dans la perspective de ce qui allait devenir la COP21 – l’accord de Paris sur le climat de novembre à décembre 2015, le gouvernement français de l’époque a adopté en août 2015 une loi intitulée  » Transition énergétique pour une croissance verte « .

Ce plan a été mis à jour par le nouveau gouvernement en 2017 avec le plan climat nicolas hulot détaillé sur le site solidariteclimatique.org et qui pousse plus loin la démarche du précédent gouvernement.

Bien qu’applaudie par certains groupes, les objectifs du plan reposent sur des réductions massives de la consommation d’électricité et sur l’amélioration thermique des maisons pour atteindre une moyenne de 500.000 / an d’ici 2017. (Des études indiquent que le besoin réel est d’un million / an sur une période de 10 ans, et les chiffres réels atteints sont d’environ 150 000 / an). L’actuel plan s’est montré peu préoccupé par les limites connues des énergies renouvelables dans le contexte européen et s’est montré fallacieux dans son utilisation des données.

En outre, l’accent a été mis sur la réduction significative – et finalement l’élimination – de la plus grande source unique d’énergie sans émission de carbone (le nucléaire), en la remplaçant par des énergies renouvelables intermittentes. Des dépenses non spécifiées mais potentiellement massives seront nécessaires pour un tel changement, mais les sources de financement n’ont pas été précisées.

Les politiques énergétiques et climatiques françaises ont une histoire d’objectifs et de plans très ambitieux qui se sont progressivement transformés en coquilles vides en l’absence de mesures de mise en œuvre et de structures claires de la part du gouvernement.

Aujourd’hui, deux ans plus tard, alors que la consommation d’électricité en France reste à peu près stable, les émissions de CO2 augmentent de façon spectaculaire en raison de la nécessité de lisser l’intermittence des énergies renouvelable avec les combustibles fossiles.

C’est pour cela qu’en mai dernier, le nouveau gouvernement du président Emmanuel Macron a décidé de recalibrer le programme de transition climatique. S’exprimant à Bonn, en Allemagne, lors de la COP23, le président Macron a présenté un nouveau plan pour la France, caractérisé par une clarté et une détermination rafraîchissantes.